Pédagogie et Communication : une confusion qui existe

Publié le

Pédagogie et Communication : une confusion qui existe

Il y a 6 ans, alors que je travaillais sur mon master en Sciences de l’Éducation, j’ai été surpris de découvrir au détour d’un article que le terme communication avait, de manière générale, remplacé le terme pédagogie.

En y regardant de plus près, j’ai constaté que le terme pédagogie se cantonnait au domaine de l’enseignement, de la formation et en partie de l’éducation. On en parle, on écrit dessus, mais, le paradoxe est qu’elle est peu enseignée. Par contre, la communication est omniprésente partout avec des myriades de formations la concernant. Dans l’entreprise, essayer de faire preuve de pédagogie est très vite assimilé à de la communication, avec tous les travers que cela comporte (je pense notamment aux tentatives de manipulations et de désinformations des directions, managers mais aussi syndicats et parfois des employés).

Ce mélange entre communication et pédagogie qui s’est installé dans notre société me semble nocif.

Communiquer est un élément de la pédagogie, mais la pédagogie ne fait pas partie de la communication.

La communication, c’est le fait de communiquer et le Robert nous donne deux acceptations liées au langage pour communiquer : « Faire connaître, faire savoir (qqch. à qqn) et faire partager ». En ce qui concerne la pédagogie, il la définit comme « une méthode d'enseignement, d'instruction de l'éducation des enfants, et, par extension, de l'éducation, de la formation intellectuelle des adultes ». Dès ces définitions, nous pouvons voir que ce sont deux choses bien différentes. Inévitablement, communiquer en tant que transfert d’informations est un élément de la pédagogie, mais la pédagogie ne fait pas partie de la communication.

La différence entre communication et pédagogie : nous faire adhérer plutôt que nous faire comprendre.

La communication n’est qu’un mode de transmission d’informations d’un point A vers un point B. Un mode imparfait comme les théories de la communication l’ont montré. Shanon, dans son théorème, nous montre clairement que tout message est transformé en cours de transfert du fait du bruit environnant. Ce bruit ce sont principalement la manière dont chacun entend les informations qui lui sont transmises. Elles passent par nos filtres intérieurs nés de nos vécus, de nos traumatismes, de nos croyances et convictions, de nos peurs, etc. Dans la communication, le récepteur fera ce qu’il voudra de l’information qu’il reçoit, il l’entendra comme bon lui semble. Il y a en cela une forme de passivité laissant la place à bien des manipulations possibles. L’objectif est uniquement la transmission d’information.

La pédagogie, elle, peut être qualifiée comme le fait d’amener l’autre à comprendre et intégrer les informations qui lui sont transmises. Pour cela différentes méthodes seront utilisées, certaines faisant notamment appel à la communication. L’objectif est la compréhension par le récepteur (qu’il soit apprenant ou non) de l’information qui lui est transmise. En cela, le pédagogue fera en sorte que le récepteur soit acteur de la compréhension. Il s’efforcera de réduire tous les bruits parasites afin de favoriser une meilleure compréhension.

Pas de démarche pédagogique dans la société.

Dans notre société où la communication domine, il n’existe pas vraiment de démarche pédagogique. L’objectif n’est pas de nous amener à comprendre par nous-mêmes. La démarche est avant tout informative et explicative. C'est-à-dire de nous tenir au courant de faits tout en les expliquant. Des explications qui sont là pour nous convaincre du bien fondé de ce qui est communiqué. On ne nous invite pas à comprendre par nous-mêmes (comme le fait la pédagogie) mais à comprendre ce qu’on veut nous faire entendre pour qu’on y adhère.

Pourquoi affirmer comme je l’ai fait que ce tout communication de notre société était nocif ?

Parce que c’est prendre les individus pour des imbéciles incapables de comprendre par eux-mêmes. Parce que c’est nié le besoin de tout un chacun de comprendre ce qu’il fait pour l’intégrer et non pas uniquement pour y adhérer. Parce que comprendre par nous-mêmes nous valorise et nous grandit tandis que les explications nous maintiennent où nous sommes quand elles ne nous rabaissent pas.

Les managers qui font plus preuve de pédagogie que de communication sont plus suivis et soutenus par leurs équipes que les autres. Un salarié amené à comprendre ce qu’il doit faire plutôt que de le laisser se débrouiller avec les explications qui lui auront été données sera souvent plus compétent, et, du coup, se sentira mieux dans son travail. Un enfant qui aura appris à comprendre par lui-même plutôt qu’écouter et obéir sagement sera mieux armé dans la vie. Si nos politiques faisaient plus de preuve de pédagogie au lieu de communiquer à tout va, peut-être y aurait-il moins d’incompréhension, de tensions, de conflits et de difficultés dans la société.

Moins les individus comprennent, moins il y a de risques de révoltes.

De tout temps, les dominant ont bien compris la force de la pédagogie et le danger qu’elle peut représenter pour leur pouvoir. C’est pour ça que dans l’histoire, l’éducation a longtemps été réservée à l’élite, aux nantis et aux classes dominantes. C’est pour ça que dans bien des dictatures la population était peu éduquée. On peut se demander si ce n’est pas pour ça que la communication a fait une OPA sur la pédagogie dans les entreprises et la société.

L’absence d’enseignement de la pédagogie est devenue une hérésie à l’heure d’Internet et des réseaux sociaux.

À l’heure d’Internet et des réseaux sociaux, alors que nous avons accès à une multitude d’informations, nous sommes de plus en plus en besoin de compréhension. Nous essayons de plus en plus de comprendre par nous-mêmes et de transmettre ce que nous avons pu comprendre. En parallèle du développement d’un esprit critique, nous devrions tous apprendre à être pédagogue.

La pédagogie devrait être maintenant enseignée dans toutes les disciplines, elle devrait faire partie de l’éducation de base. Pourquoi ne l’est-elle pas et n’a-t-elle jamais été ? La question se pose. Pourquoi est-elle peu enseignée dans les formations d’enseignants et de professeurs ? La question se pose encore plus.

Publié dans Education

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Groupe d'analyse des pratiques 14/10/2014 01:49

Je vous vante pour votre article. c'est un vrai charge d'écriture. Poursuivez