Femmes battues

Publié le

Je ne sais pas si vous connaissez cette affaire récente que j'ai découvert dans Le Monde hier.  

Cet article du monde, émouvant, touchant, limite bouleversant, je le partage au nom de toutes les femmes battues qui n'arrivent qu'à subir sans partir jusqu'à, parfois, l'inéluctable et le drame, mais aussi au nom des hommes battus, même s'ils sont plus rares.  

Je le partage aussi au nom de tous les êtres qui sont étouffés, maltraités, violentés par un autre, que ce soit physiquement ou psychologiquement, que cela concerne des enfants ou des adultes, des femmes ou des hommes, des humains ou d’autres animaux.  

Je le partage aussi en reconnaissance de tous ceux qui se battent (quelle que soit leur manière de faire) contre les violences (quelles qu’elles soient) faites gratuitement à d’autres êtres. Comme cet avocat général, Luc Frémiot, plaidant à charge dans cette affaire et qui se bat depuis plus de 10 ans contre les violences conjugales. Ces combattants de l’ombre  qui, je trouve, sont à respecter et à faire connaître lorsque l’on en a l’occasion.  

J'ai envie de crier de rage devant ces comportements humains, ou plutôt devrais-je dire inhumain…, devant ce barbarisme de notre espèce, ici ou ailleurs. Ca fait toujours mal de voir tant de maltraitance au bénéfice du plaisir malsain ou de la névrose/psychose d'un autre et/ou d’autres.  

Si un jour je me retrouve témoins de telles situations, j’espère être capable de les voir, de les entendre et de réagir. Il est si facile, sans souvent s’en rendre compte, de se voiler la face en se donnant bonne conscience, par peur (intérieures ou autres), par confort personnel ou pour d’autres raisons. La lâcheté est souvent si confortable...  

Je vous laisse découvrir cet article : Femmes battues : réquisitoire contre l'indifférence aux assises du Nord

 

Cet article vous a plu ? Pourquoi donc ne pas le partager avec d'autres, cela pourrait aussi intéresser une de vos relations.      

Publié dans Au nom des femmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article