Le rapport aux autres… ne devrait-il pas d'abord passer par nous ?

Publié le

Dans les rapports que nous pouvons avoir avec les autres, n’est-il pas régulièrement question de savoir respecter les autres, d’être en paix avec eux, d’être tolérant vis-à-vis d’eux, de savoir les écouter, de reconnaissance, de s’aimer les uns les autres, etc. Toutes ces belles pensées qui sont censées nous aider à mieux vivre ensemble…

N’avez-vous pas remarqué que tous ces comportements que l’on nous invite à avoir avec les autres, on ne nous invite généralement pas à les avoir avec nous-mêmes ? N’est-ce pas étrange ! Qu’en est-il de nos comportements avec cet autre que nous sommes ? Et comment pouvoir avoir régulièrement ces comportements avec les autres si nous ne les avons pas avec nous-mêmes ?

  • Si nous ne nous respectons pas, comment vraiment respect les autres ? Le non-respect de soi n’est-il pas courant ? Ne serait-ce qu’en acceptant de ne pas être respecté par d’autres (et en se soumettant ainsi) en famille, avec ses relations, au travail, par les Institutions, par certaines autorités...
  • Comment être en paix avec les autres si nous avons déjà dumal à être en paix avec nous-mêmes ? Combien d’individus sont donc en luttes intérieures pour des raisons multiples, jusqu’à ce qu’ils décident de mener un travail sur eux avec un spécialiste. Ce qui ne ramène pas toujours la paix, mais au moins aide à apaiser.

  • Comment être tolérant avec les autres si on a du mal à tolérer une partie de nos défauts, de nos faiblesses ? Je pense notamment à ceux et celles pointés par la société et notre environnement, ceux et celles pour lesquels on va culpabiliser et parfois avoir honte.
  • Comment réussir à bien écouter les autres lorsqu’on a déjà du mal à s’écouter ? Et là, je parle d’entendre ce qui vient de nous, de nos besoins profonds, de nos désirs, de ce que dit note corps. Je ne parle pas de nos envies et éventuels caprices… S’écouter pour soi et son mieux-être… et non pas pour le plaisir.

  • Comment être capable de reconnaître les autres si nous avons du mal à reconnaître notre propre valeur ? Nous reconnaissons-nous lorsque nous déléguons aux autres le soin de nous donner la valeur que l’on aura. Lorsque l’on agit ainsi, ne nous regardons-nous pas au travers du regard des autres plutôt qu’au travers de notre propre regard ? Quelle estime pouvons-nous réellement avoir de nous dans ces cas-là ? Ne sommes-nous pas les premiers à devoir reconnaître notre propre valeur ? Ne nous devons-nous pas à nous en premier ?
  • Comment vraiment aimer les autres si nous n’arrivons pas à vraiment nous aimer ? Peut-on donner ce que l’on n’a pas ? Et lorsque l’on ne s’aime pas, dispose-t-on vraiment, alors, d’amour à donner ? Sans en faire une règle, ne peut-on pas parfois se le demander ?

L’animal Homme est un animal social qui a besoin des autres pour vivre. Il nous est donc nécessaire d’apprendre à bien vivre ensemble. Or, cela est-il réellement enseigné ? L’éducation, de manière générale aborde-t-elle la question ? Il me semble que non. Et cela d’autant plus que le mieux vivre avec nous-mêmes n’est, me semble-t-il, que rarement abordé, s’il l’est... Or, le savoir vivre avec les autres ne devrait-il pas commencer par un savoir vivre avec nous-mêmes ? N’est-il pas nécessaire de savoir bien penser à soi pour être disponible et pouvoir penser aux autres ?

Cela ne parlerait-il pas aussi de ce que nous nous donnons, de ce que nous recevons de nous et de ce que nous nous redonnons ?

 

Cet article vous a plu ? Pourquoi donc ne pas le partager avec d'autres, cela pourrait aussi intéresser une de vos relations.    

Publié dans Education

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article