Parution de « Idées pour repenser l’éducation en fonction de la catastrophe annoncée »

Publié le

Idee-pour-repenser-l-education---1ere-de-cou.jpgQue faire devant une catastrophe écologique qui semble devenir inéluctable et devant laquelle nous préférons (pour la grande majorité des citoyens de la terre) fermer les yeux ? Que faire pour nous aider, tous autant que nous sommes, à modifier nos comportements et à sauver la terre et la vie des générations futures, tout comme celle de toutes les autres espèces ? Que faire pour inverser le cycle infernal dans lequel nous sommes engagés depuis bien des années ? 

Bernard Delobelle tentait de répondre à ces questions et de faire des propositions lorsqu’il est soudainement décédé. C’est en 2007 qu’il s’est lancé dans un travail de recherche poussé sur ce sujet, d’abord par un master recherche en Sciences de l’Éducation puis en s’engageant dans une thèse au sein de la même discipline.

Bernard était persuadé que seule une nouvelle éducation qui toucherait tous les individus, tout au long de leur vie, pourrait nous aider à changer et à sauver notre planète, donc nous sauver. Pour lui, réintroduire l’imaginaire, la finitude et le hasard dans l’éducation était une nécessité. En tout cas, c’est ce que montraient ses écrits, son mémoire de master d’abord et ensuite son dernier plan de thèse tel qu’il l’avait envoyé à ses amis au moment d’entrée dans sa  quatrième et dernière année de thèse et avant de décéder brusquement, fin octobre 2011. 

Cet ouvrage reprend les idées de Bernard Delobelle, premier aboutissement de 3 ans de travail, tel qu’il les a présentés dans ce plan, sans modification de style. C’est le choix partisan qui a été fait par l’éditeur, Zigues Éditions : respecter son écrit avec ses imperfections. 

Bernard Delobelle nous propose ici un regard différent, il pose des questions pertinentes qui sont rarement  posées, il nous invite à nous interroger sur nos propres comportements et le devenir de notre planète qui nous accueille et nous fait vivre, donc sur notre propre devenir.

Imaginaire, hasard, finitude, affronter et faire face au réel, déraisonner, l’incongruence du développement durable, le rôle et la place du sacral, sont une partie des points qu’il nous invite à questionner pour repenser l’éducation. 

N’aurait-il pas été dommage de perdre la richesse apportée par ses cinq années de recherche ? C’est ce qui a motivé l’édition de ses idées alors qu’il n’était pas encore connu. Car n’est-ce pas par l’éducation que les générations passées et actuelles se sont construites ? N’est-ce pas par l’éducation que les générations futures seront construites ? 

Alors, comme nous le dit Bernard Delobelle                                                     

« Dans la phrase “quelle planète allons-nous laisser à nos enfants ?” 

nous posons l’autre question “quels enfants allons-nous laisser à la planète ?” »

   

Idées pour repenser l’éducation en fonction de la catastrophe annoncée, Zigues Éditions, 2012, 96 p.

En savoir plus sur cet ouvrage (4ème de couverture, tables des matières, extraits et le commander)  

 

Publié dans Evénements

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article