Éducation et pédagogie sous le prisme du biologique 9/10

Publié le

7 - Hypothèses de motivations et non-mivations biologiques d’apprentissage dans la vie et notre société

Lorsque j’ai posé le plan de cette réflexion cette partie m’est apparue évidente. Maintenant que j’y suis arrivé, elle ne l’est plus complètement tout en l’étant toujours. Ah, ce doute et cette incertitude qui peuvent nous assaillir dans nos propres réflexions !

  • Sa nécessité me semble toujours évidente parce que je trouve intéressant de poser ce que ça peut éventuellement supposer ou interroger de nos réalités actuelles.
  • Mais, dans le même temps, ça ne m’est plus vraiment évident à aborder car là, j’ai du mal à y voir claire. Je perçois un certain nombre de possibles sans réellement arriver à mettre les doigts dessus. Est-ce trop tôt pour essayer d’en parler ? Cela demanderait-il plus de maturité et donc du temps ? Peut-être ! Je ne vais donc pas creuser.

Je vais me contenter d’exprimer le peu qui me vient à l’esprit, tout en vous laissant le soin d’exprimer vos propres hypothèses de votre côté, et/ou en commentant ce post.

L’interrogation qui me vient donc à l’esprit concerne les apprenants, de la formation initiale comme de la formation d’adulte. L’absence d’écoute de certains apprenants, leur désintérêt, leur rêverie tout comme la forte implication, le surtravail, les excès d’autres ne seraient-ils pas des dérivations mises en place (de manière inconsciente) par les apprenants avec un objectif commun : résoudre une ou des tensions biologiques internes ? Je ne peux m’empêcher de voir ces différents comportements comme des formes différentes de dérivation. Mais alors, pourquoi donc ces différentes formes ? Cela pourrait-il être lié aux fonctions finalisées à détendre ? Ou, peut-être, lié aux différences de seuil de déclenchement des excitations endogènes en fonction des profils comportementaux ? Voire aux différences de seuil de déclenchement des signaux déclencheurs (les MID) dont je n’ai quasiment pas parlé ? Et peut-être même un mélange de tout cela ? Qui sait ! Cela ne refléterait-il pas non plus toute la complexité de l’éducation et de l’apprentissage ? Cela ne poserait-il pas non plus le leurre qu’est peut-être l’idée de pouvoir former un groupe de personne de manière égale ? Ce leurre qui serait de pouvoir tous les amener à un résultat plus ou moins homogène. Comment, en tant qu’appreneur et qu’être biologique en partie dominé par des tensions internes dont nous n‘avons pas conscience, pourrions-nous avoir un contrôle sur les tensions internes des apprenants ? Quels seraient donc les possibles pour arriver à favoriser l’apprentissage chez le plus grand nombre ? N’y aurait-il pas là une nouvelle exploration de la pédagogie à effectuer ? Mais une exploration qui serait bien évidemment à mener en complémentarité avec ce qui existe déjà.

Une autre interrogation pas si éloignée que cela de la précédente. L’inversion du schéma de Lorenz-Craig présent dans certaines de nos pédagogies ou les défaillances de ce dernier ne pourraient-elles pas donner une des possibles raisons (parmi d’autres) des échecs d’apprentissages ? Que ce soit les échecs scolaires, les échecs éducationnels ou les échecs en formation d’adultes ? Comment pourrait-on donc faire, alors, pour inverser cette réalité ? Est-il possible de déclencher des excitations endogènes non « pathologisantes » chez les apprenants ? C’est-à-dire des excitations endogènes qui favoriseraient l’apprentissage en permettant une recherche de comportement d’appétence et non pas une excitation endogène à partir d’un signal déclencheur, le comportement final étant déjà connu comme c’est le cas dans une partie des méthodes pédagogiques actuelles ?

Je me demande ce que vous pouvez penser de ces interrogations. Je me demande surtout si toute cette réflexion fait écho dans vos vécus, vos expériences. Je me demande aussi si cela éveille chez vous d’autres interrogations ou d’éventuelles hypothèses. Alors ? Qu’en est-il ? N’hésitez pas à m’envoyer un message (comme certains ont déjà pu le faire) ou à laisser un commentaire. Ca m’intéresse et me permettra de faire avancer ma propre réflexion.  

Maintenant, qu'est-ce que tout cela peut donc bien venir interroger de manière plus générale ?

 

Page précédente                                    1  2  3  4  5  6  7  8  9  10                                      Page suivante

 

Cet article vous a plu ? Pourquoi donc ne pas le partager avec d'autres, cela pourrait aussi intéresser une de vos relations.

Publié dans Education

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article