Éducation et pédagogie sous le prisme du biologique 3/10

Publié le par David LAMBERT

3 - Excitation endogène des fonctions finalisées et apprentissages/éducation

Parmi les fonctions précédemment présentées, lesquels peuvent donc être à la source d’un processus d’apprentissage, qu’il soit volontaire ou non ?

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais il me semble que les fonctions sauvegarde, relation, subsistance et certaines du champ détendu peuvent l’être. Pour les fonctions récupération, j’ai du mal à voir en quoi la résolution de leur mise en tension puisse être source d’apprentissage. Et vous ?

En ce qui concerne les apprentissages de la vie, je ne pense pas être dans l’erreur si je dis que nous trouverons principalement les tensions des fonctions sauvegarde et subsistance. Il me semble que la tension d’une fonction relation sera plus rare, bien que pouvant arriver de temps en temps. Mais je peux bien évidemment me tromper.

Pour les apprentissages institués il me semble que nous aurons prioritairement les fonctions relations puis sécurité et subsistance. Il me semble que la subsistance viendra en dernier. En effet, celle-ci ne relève-t-elle pas principalement des apprentissages de la vie ? (Excepté sans-doute dans nos premières années où elle est à cheval entre les deux types d’apprentissages).

Maintenant, qu’en est-il des moments d’apprentissage en tant que tel. En quoi la mise en tension d’une fonction finalisée peut déclencher une recherche de comportement d’appétence qui serait source d’apprentissage ? Mais surtout, comment l’apprentissage peut-il être effectif ? Est-ce par la réduction de la tension ? Ou plutôt, dit autrement, (et de manière un peu plus compliquée… je sais, je sais, je n’écris pas toujours simplement même si j’essaie de me corriger…) est-ce lorsque le comportement final, né de la recherche de comportement d’appétence, réduit la tension ?

Cela ne vient-il pas interroger nos méthodes et nos approches pédagogiques ?

Si l’on s’en réfère ainsi au biologique, pour faciliter l’apprentissage des individus, ne devrions-nous pas mettre en place des dispositifs qui permettent de réduire les tensions sur les fonctions finalisées des individus ? Sans doute est-ce déjà ce que nous faisons, sans nous en rendre compte, dans certaines pédagogies mises en place.

Et si nous allions faire un tour du côté des différentes méthodes pédagogiques pour essayer d’y voir plus clair ?

 

Page précédente                                  1  2  3  4  5  6  7  8  9  10                                   Page suivante

 

Cet article vous a plu ? Pourquoi donc ne pas le partager avec d'autres, cela pourrait aussi intéresser une de vos relations. 

Publié dans Education

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article